Réflexions de voyage

Voyager rend-il plus intelligent ? Le principe Frugalité

Aujourd’hui, on va parler d’un livre que j’ai lu il y a peu et que j’ai beaucoup aimé. Il s’agit de “Le principe Frugalité”, publié en 2007 par Marc Halévy. L’écrivain nous détaille, en presque 300 pages, son point de vue sur la société moderne, sur ses absurdités et indique plusieurs scénarios quant à l’avenir de l’humain sur cette terre.

Si je ne souhaite pas détailler son propos aujourd’hui, une idée m’a toutefois interpellé: dans le premier chapitre du Principe Frugalité, Mr Halévy s’attarde sur notre éducation, et sur la manière dont est formaté notre cerveau à l’école. Il explique tout d’abord que l’école moderne favorise le développement du cerveau gauche des élèves mais laisse complètement tomber l’apprentissage du cerveau droit.

En effet (je reprends les adjectifs de Halévy dans le Principe Frugalité):

Cerveau gauche: verbal, analytique, logique, reprographique, rationnel

Cerveau droit: visionnaire, globalisant, analogique, intuitif, créatif

Le principe frugalité propose ici de passer d’une consommation quantitative de l’information à la consommation qualitative. C’est en lisant ces lignes que je me suis dit que le propos s’adaptait à merveille au voyage.

En effet, le fait de se déplacer hors de son lieu de résidence pour faire du tourisme (que cela soit à seulement 10 ou 10 000 kilomètres) entraîne le développement de capacités presque exclusivement apportées par le cerveau droit: se déplacer nous permet d’avoir une vision plus globale, mais permet aussi de sortir de sa zone de confort en faisant appel à son instinct, à son intuition. Enfin, se retrouver dans une région sans repère peut aussi amener à de la créativité (écriture, photographie, ou tout simplement se faire comprendre dans une autre langue!).

Que l’on soit clair cependant: loin de moi l’idée de dire que les voyageurs sont forcément plus intelligents que les autres ! On partirait là dans un débat voire une classification des touristes / voyageurs (aller dans un hôtel All Inclusive à Cuba est-il similaire à aller faire un trek au Népal?).

Toutefois, je suis convaincue que le voyage a beaucoup de bienfaits et participe grandement au développement de notre cerveau et de notre esprit :

  • Se rendre dans un pays étranger permet d’aller au-delà des frontières, de “braver l’inconnu” et de dédiaboliser l’autre
  • Cela permet aussi de se confronter à des cultures, des points de vue et des coutumes différentes, et de mieux les accepter
  • Voyager, seul ou à plusieurs, amène aussi à plus de tolérance
  • Enfin, le voyage engendre la relativisation de son quotidien, de sa propre vie

Autant d’éléments primordiaux à l’évolution de l’être humain, dans un monde toujours plus global et toujours plus en mouvement, en quelque sorte !

Bref, sans parler de réelle intelligence, je dirai que voyager est une aide à la compréhension du monde, et permet de faire travailler notre cerveau hors de notre zone de confort habituelle : nos yeux sont remplis d’images nouvelles, nos narines s’imprègnent d’odeurs culinaires inconnues, notre esprit s’active pour tenter de comprendre une langue, une culture, ou juste de retrouver son chemin dans une rue !

Conclusion : ne traîne pas, et voyage !

Si ce livre te tente, tu peux l’acheter en cliquant ici.

2 thoughts on “Voyager rend-il plus intelligent ? Le principe Frugalité

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *